Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/10/2017

Quand on n'a que l'humour d'Amélie Antoine

’humour_671.jpgUn humoriste veut que son public garde une belle image de lui alors il choisit de partir en plein succès. Son fils dont il s'est peu occupé, le redécouvre à travers un jeu de pistes laissé par ce dernier.

Un récit à deux voix, une belle histoire d'amour père/fils, et sur la difficulté d'avouer à l'autre son amour. Un roman touchant, intimiste, percutant, un regard sur ces artistes qui sacrifient parfois leur famille pour le public.

M. Lafon, 2017     Public : adultes 

 

13/10/2017

Mistral perdant d'Isabelle Monnin

mistral.pngRegard intimiste et dense entre deux sœurs. Récit à deux voix mais qui va à la mort de l'une d'elles n'en faire plus qu'une. C'est nostalgique, doux et sensible. On revisite notre histoire avec la leur, leur enfance, adolescence et vie d'adultes. 

L'auteur m'avait enchanté avec Les gens dans l'enveloppe. Ici elle enquête sur son propre passé, regard d'adulte sur la jeunesse, le ton est nostalgique. On regarde avec tendresse leur vie, sans voyeurisme car tout est dit avec pudeur. Une belle lecture qui fait revivre des moments forts de notre histoire récente.

JC Lattès, 2017    public : adultes

netgalley.png

07/10/2017

La maison des Turner d'Angela Turner

turner.pngCet éditeur me fait en général voyager grâce à des récits exotiques mêlant aventure et découverte d'un pays. Ici on part à la découverte d'une famille nombreuse aux Etats-Unis. Treize frères et sœurs, avec des caractères, des envies, des passions et des vies différents. Quand la mère tombe malade, les enfants se retrouvent, doivent-ils garder la maison, ce refuge qui les a vu grandir mais aussi pour certains souffrir ?

A travers cette saga familiale, c'est l'Amérique qui est analysée de 1944 à 2008 avec ses crises, ses forces mais aussi son histoire dramatique avec ces enfants d'esclaves, souvent méprisés encore aujourd'hui car de couleur noire. On s'attache aux personnages, certains sont plus fragiles que d'autres. Une belle épopée.

Les escales, 2017     Public : adultes