Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les papotis de Sophie - Page 8

  • Alma : le vent se lève de Timothée de Fombelle

    alma.jpgAlma voit toute sa famille capturée comme du bétail. Embarquée de force dans des bateaux, emprisonnée dans les soutes, elle tente de les retrouver. Nous sommes en 1786 , l'auteur nous raconte d'abord la belle histoire d'une famille, de leur lien, de leur petit paradis mais l'homme prédateur rode et les trouve...

    Un récit flamboyant qui nous transporte à une époque impitoyable. L'esclavage nous fait frémir, pleurer, Alma nous questionne, garde une part de mystère. Un roman presque un conte qu'on lit avec impatience, on partage les sentiments, les couleurs, les odeurs. On attend avec impatience la suite

    Gallimard, 2020     Public : adolescent

  • N.E.O. T1 la chute du soleil de fer de Michel Bussi

    neo_.jpgDeux bandes d'enfants ont survécu à un cataclysme qui a fait disparaitre tous les  adultes. L'une est refugiée dans une grande maison, suit des cours par vidéo, se cultive, l'autre vit dehors, chasse pour survivre et lutte contre le froid.

    Une maladie touche les animaux, les plantes, la survie des enfants est en jeu. Chacun pense que c'est la faute de l'autre groupe. Et si c'était le début de la guerre ?

    Une Robinsonnade assez prenante, l'auteur se focalise sur certains enfants. On s'attache à eux, une reine, un espion, un aventurier, un enfant sauvage, on trouve toute une galerie de portraits. Il y a du coup plusieurs récits en un car on suit les destins en parallèle. Un récit fantastique dense, mené comme un polar, avec pas mal de références, de clin d'œil à Paris et l'histoire. Il m'a cependant manqué un petit quelque chose pour que la lecture soit plus fluide, plus captivante.

    PKJ, 2020      Public : adolescent

  • Résidence Beau Séjour de Gilles Bachelet

    résidence.jpgPoufy doit partir, la mode n'est plus aux licornes, une nouvelle créature est devenue la chouchou des enfants : le Groloviou. Elle et ses amis partent docn pour la résidence Beau Séjour ; chambre individuelle, soins de beauté, activités variées, nourriture abondante, un seul interdit : ne pas se rendre au sous sol.

    Poufy savoure cette vie bien joyeuse mais s'interroge aussi car certains de ses compagnons disparaissent.. que se passe-t-il au sous sol ?

    Ce dernier album de Gilles Bachelet n'est pas un coup de cœur, c'est plus que cela, un immense plaisir. Tout est enthousiasmant : régal des yeux avec des illustrations fourmillantes de détails, de clins do'eil (ouf Casimir est là), souvenirs nostalgiques, émotions et saveur du texte petit bijou d'humour. J'adore Pouffy qui fait de l'aqua poney et qui s'accorde une légère collation. Le regard d'une licorne n'est pas exceptionnel mais avec Gilles Bachelet c'est de l'émotion et des sentiments à 100%.

    Je l'ai déjà lu trois fois et je ne m'en lasse pas, une œuvre pleine d'humour, de fantaisie, avec du mystère, du suspense jusqu'au clin d'oeil final... bravo et merci de nous offrir cette bouffée de légèreté et en même temps piquante sur notre société de consommation. Une lecture à plusieurs degrés qui devrait conquérir sans soucis enfants et adultes. 

    Seuil, 2020     Public : jeunesse

     

  • Apprivoiser la bête de Taï Marc Le Than

    bete.jpgLa police recherche la mère de Polly. Interrogée sans ménagement, l'adolescente avale par erreur la pilule fabriquée par sa mère, chercheuse. Polly se rend compte qu'au fil de ses émotions, son corps change, ses capacités, sa force se développent, quelle créature va-t-elle devenir ? Elle fuit et une chasse à l'homme commence.

    Taï-Marc le Than nous a habitué à des textes surprenants, il ne ménage pas ses personnages, ni ses lecteurs. Un polar fantastique qui nous bouscule, nous interpelle. Une héroïne fragile qui se demande ce qui lui arrive, qui devient orpheline, qui souffre et pourtant devient plus forte que tout le monde. Une rencontre, un lien qui se tisse avec un garçon et devient une ancre pour elle, un réconfort, des points de vue avec les deux jeunes comme narrateurs, les scènes plus intimistes alternent avec des scènes de guerre, des moments de réflexion à des scènes de justice. Le fameux projet Lillith interroge sur ses objectifs. On se laisse happer par l'action, captivé.

    Gulf Stream, collection Echos, 2020      Public : adolescents 

  • A en perdre haleine de Deb Calletti

    haleine.pngAnnabelle étouffe, ne sait plus comment vivre après le drame qui l'a frappée. Elle décide de courir, de relier Seatle à Washington, l’équivalent d’un semi- marathon quotidien, pendant cinq mois. Rejointe par son grand-père qui l'attend lors de ses étapes, elle court, elle souffre. Ses amis médiatisent sa course, on la reconnait, on la soutient, mais qu'elle est cette quête impossible ?

    Un roman brut qui interpelle, on comprend que la jeune femme a été victime de quelque chose. On le découvre au fil du récit, comment continuer à vivre quand on se sent coupable ? Comment sensibiliser l'opinion à l'usage dangereux des armes à feu ? Un portrait de l'Amérique d'aujourd'hui qui fait peur...

    Pocket, 2020    Public : adolescent